Sur la branche

Sur la branche, association lyonnaise créée en 2011 et reconnue d'intérêt général, organise des séjours de mobilisation pour et avec des personnes en difficultés psychosociales qui sont accompagnées sur un parcours d'insertion par les structures du secteur de l'accueil et de l'hébergement. 

Nous travaillons en partenariat avec les différentes structures d'hébergement sur le département du Rhône (Alynéa, Lahso, Habitat et Humanisme, Foyer Notre Dame des Sans Abris, Le Mas...).

Ce sont plusieurs séjours qui sont organisés chaque année avec des publics variés (femmes seules avec enfant, sortant de prison, anciens SDF...) et selon des thématiques différentes (parentalité, gestion des consommations...)

Brève introduction

Sur la branche, association lyonnaise créée en 2011 et reconnue d'intérêt général, organise des séjours de mobilisation pour et avec des personnes en difficultés psychosociales qui sont accompagnées sur un parcours d'insertion par les structures du secteur de l'accueil et de l'hébergement. 

Nous travaillons en partenariat avec les différentes structures d'hébergement sur le département du Rhône (Alynéa, Lahso, Habitat et Humanisme, Foyer Notre Dame des Sans Abris, Le Mas...).

Ce sont plusieurs séjours qui sont organisés chaque année avec des publics variés (femmes seules avec enfant, sortant de prison, anciens SDF...) et selon des thématiques différentes (parentalité, gestion des consommations...)

Description

Les séjours de mobilisation : pourquoi, comment, quels impacts ?

Pourquoi ?

Les personnes prises en charge dans les centres d’hébergement sont très souvent confrontées à l’isolement, à l’ennui, à la difficulté de prendre du recul sur leur parcours de vie, cumulant des difficultés telles que des addictions, de la démotivation, des répétitions de scénarios d’échecs, des problématiques de santé mentale et/ou physique impactant la capacité à travailler… Le manque d’espaces d’initiatives et d’activités dans les centres entraine une perte de lien avec les équipes et une stagnation ou une rupture dans l’accompagnement proposé.

Le dispositif du séjour de mobilisation est conçu pour permettre de rendre de l’autonomie et du pouvoir d’agir aux personnes comme aux équipes et ainsi d’oxygéner la relation d’aide, d’impulser une nouvelle dynamique d’insertion. En effet, c’est par l’investissement commun des deux que le séjour se construit : à la différence des séjours de vacances ou touristiques, chaque personne devra contribuer à la mise en place du séjour en fonction de son potentiel, de son parcours, de ses ambitions. La mobilisation se fait sur une durée d’environ deux mois et se divise en 3 étapes : la préparation du séjour, le séjour et le bilan du séjour. Chacun participe au projet avec des objectifs personnalisés définis en amont avec ses référents sociaux. Chacun se rend volontaire pour participer aux différentes tâches et étapes du séjour.

 

Comment ?

D’une durée de 2 à 7 jours en milieu hors urbain (montagnard ou campagnard principalement), dans un gîte en gestion libre. Le groupe est composé de 8 à 10 personnes accompagnées, de 4 à 5 encadrants dont 2 professionnel·le·s de la structure partenaire.

Le séjour invite à la découverte d’activités sportives dans la nature (escalade, randonnée, équitation, balade en VTT, cani-rando…), à l’accès à la culture (visite de villages, de grottes, de fermes pédagogiques…), au développement de la créativité (atelier herboristerie, rotin, écriture, dessin…), à la vie en groupe et au partage des tâches quotidiennes (préparation en commun des repas, soirée jeux…)

 

Quels impacts ?

Ce média permet de travailler sur des facteurs d’inclusion sociale tels que la réappropriation des gestes de la vie quotidienne, la solidarité, la lutte contre l’isolement, la santé communautaire, la pratique du sport adapté, la gestion des consommations avec une approche de réduction des risques…

Pour les personnes : c’est la possibilité de s’inscrire dans l’action, de stimuler le désir de vie, de redécouvrir le plaisir de faire des choses qui les valorisent, de s’ouvrir à de nouvelles perspectives, de vivre une expérience positive pour impulser du changement sur leur parcours d’insertion 

Pour les équipes : c’est l’opportunité de réfléchir sur leur pratique, de se mettre dans une disposition à faire confiance en la capacité des personnes qu’elles accompagnent à être moteur et force de proposition, de changer de regard sur la relation d’aide pour ajuster l’accompagnement aux potentiels mis en lumière

Pour l’institution : c’est un outil de l’accompagnement social à valoriser dans le contexte d’une démarche qualité par la mise en place d’un projet innovant face à la logique de rationalisation des coûts.